Les oiseaux de la rivière blanche.

Dans le cadre de la huitième édition du Congrès du tourisme d’observation des oiseaux, célébré dans la ville de Manizales du 8 au 11 novembre 2019, j’ai eu une nouvelle opportunité de me réjouir au contact des oiseaux. Une des sorties d’observation entre collègues qui m’a particulièrement ému fut celle de la Réserve Naturelle de Rio Blanco.

Eliseo surpris par le colibri flavescent qui vient de se poser sur sa main!

Pour situer ceux qui n’ont jamais entendu parler de Rio Blanco (la rivière blanche), il s’agit d’une réserve dédiée à la conservation de la rivière « Río Blanco » et du ruisseau «Olivares», qui appartiennent au grand bassin hydrographique de Chinchiná. Située dans la cordillère centrale, dans le département de Caldas, à 3 km au nord-est de la ville de Manizales, cette réserve naturelle a une extension de 4900 hectares entre 2150 et 3800 mètres d’altitude, une température moyenne de 11 ° C et une humidité relative de 90%.

DSC02015
Forêt de brouillard - Réserve Naturelle Rio Blanco - Manizales, Caldas, Colombie

Considérée comme une des plus importantes réserves pour la conservation des ressources naturelles, cette forêt de brouillard permet aux visiteurs d’écouter une infinité de chants et d’observer la magie des couleurs de plumages entre la brume et le vert pérenne de la végétation.

Avec ses plus de 350 espèces d’oiseaux, Rio Blanco est devenu un des endroits incontournables pour une expérience ornithologique en Colombie.

Nous avons eu pour guides Luz et Sandra, deux sœurs qui sont nées et qui ont grandi à Rio Blanco grâce à leur père, garde-forestier de la réserve pendant plus de trente ans. Devenues aujourd’hui psychologue et chargée de communication, les deux sœurs n’oublient rien de leur amour pour cet endroit et ont décidé d’accompagner les sorties du congrès, nous faisant visiter Rio Blanco comme leur propre maison !

Les guides Luz et Sandra avec le groupe

Daniel, qui représente la nouvelle génération de guides, nous a accompagnés également. Il est aujourd’hui l’un des guides locaux les plus professionnels pour l’observation des oiseaux. On le surnomme “l’hypnotiseur de grallaires”. Rio Blanco est donc connu comme un des endroits d’exception pour l’observation de ces espèces.

La photo du groupe. Accompagnés par un policier de tourisme, lui aussi passionné des oiseaux.

Les grallaires, ce sont des oiseaux sans dimorphisme sexuel, de couleur uniforme, mais parfois avec des patrons attirants. Elles ont des jambes disproportionnées par rapport à leur gros corps et à leur queue courte. Principalement terrestres, les individus de cette famille se déplacent au travers de sauts ou de courses près du sol, grimpant parfois un peu dans le sous-bois, où ils restent généralement cachés et très difficiles à observer.

Nourries généralement de lombrics, de gros insectes, d’autres invertébrés et de grenouilles, les grallaires peuvent être observées à Rio Blanco grâce aux mangeoires à lombric qui existent et qui sont très bien entretenues par Daniel. Il suffit d’un sifflement de notre guide pour appeler quatre espèces! Ainsi, les visiteurs ne partent pas de la réserve sans avoir saisi l’opportunité de prendre quelques clichés photographiques de des individus respectifs. Bizarrement, c’est un des seuls moyens de voir ces oiseaux, et c’est sûrement l’une des rares fois où le visiteur peut les apprécier.

Nous avons eu un temps magnifique, même si la brume est arrivée plusieurs fois dans le parcours (chose que personnellement j’adore, malgré la difficulté que cela pose pour l’observation), et, à la fin du parcours, avant de laisser un des sentiers, nous avons eu la chance d’apprécier un des « princes » de la Réserve : monsieur le Saltator masqué. Un des princes de la réserve car il s’agit d’une espèce quasi menacée, très difficile à observer au niveau national, en raison de sa distribution aussi restreinte. De la famille des Thraupidae, ce saltator est un frugivore qui habite les forêts andines normalement matures, ou secondaires, d’où sa vulnérabilité face à l’état des écosystèmes.

©Saltor masqué - Photo Prise par Juan David López @juandlopezfotos
PHOTO-2019-11-12-08-05-29
Des amis, très contents de leur rencontre avec le Saltator!!! I

Ici, je vous partage la liste des espèces que nous avons pu observer et écouter ce jour-là:

Le tinamou à tête rousse, le piaye écureuil, les colibris cyanote, d’anaïs, flavescent, moucheté et de Mulsant, le beaux héliange tourmaline, le sylphe à queue d’azur, les incas céleste et à collier, le brillant rubinoïde, l’ariana de Francia, la buse à gros bec, la petite buse (migratoire boréale), l’immanquable motmot d’Équateur, les pics à ventre jaune et de Rivoli, le caracara du Nord, le caïque à face rousse, la tristement vulnérable conure à pinceaux d’or, le grisin de Chapman, les grallaires à tête rousse, bicolore (vulnérable et presque endémique) et ceinturée, les mérulaxes cendré, noirâtre et de Spillmann, les grimpars géant et montagnard, l’anabate flammé, l’anabasitte perlée, le synallaxe de Azara, le cotinga vert et noir, le bécarde barrée, le pipromorphe strié, le todirostre bariolé, le moucherolle cannelle, les tyranneaux à queue blanche, à tête noire et à face d’or, les pitajos diadème et à ventre brun, le tyran givré, le sourciroux à bec noir, les hirondelles bleu et blanc et à ventre brun, les troglodytes familier, montagnard, roux et à poitrine grise, la grive à dos olive (migratoire boréale), le merle géant, le tarin à ventre jaune, les tohis à raies grises, à calotte blanche et ardoisé, le commun mais très grand chanteur bruant chingolo, les parulines à gorge orangée (migratoire boreal), à cimier noir, à diadème et dorée, le piranga vermillon (migratoire boréale), les toujours colorés tangaras de Rieffer, larmoyant, à ventre rouge, somptueux, à poitrine fauve, à tête bleue et capucin, les callistes bleu et noir et béryl, le conirostre coiffé, les percefleurs à flancs blancs et masqué, ainsi comme notre étoile le saltator masqué (quasi menacé).

1. Tangara à poitrine fauve - 2. Tangara somptueux - 3. Grallaire à tête rousse - 4. Héliange tourmaline - 5. Inca à collier - 6. Brillant rubinoïde - 7. Colibri flavescent - 8. Conure à pinceaux d'or - 9. Grallaire ceinturée ©photos prises par @juestapa

Pour plus d’information sur cette réserve naturelle et sur nos voyages, n’hésitez pas à nous consulter à info@colombiecelestine.com ou sur whatsapp au numéro suivant +57 316.893.88.98.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *