Dix idées de nuits insolites en Colombie.

Quand on prépare son voyage, on se contente souvent de faire la liste des activités diurnes : les visites, les repas, les transports… On prévoit au mieux une arrivée au coucher du soleil dans un lieu qui nous paraît propice. On ne pense jamais à préparer les nuits. Ce sont souvent elles qui nous surprennent. Qui font arriver le hasard et l’étonnement dans le voyage !
Pourtant, quand je pense à mes plus beaux souvenirs de voyage en Colombie, ce sont des impressions nocturnes qui surgissent. Des regards, des lueurs, des bribes de conversation, des mouvements, un sentiment de solidarité envoûtante avec les autres noceurs ou encore d’une communion de loin harmonieuse avec la nature.

Pour ceux qui aimeraient préparer un peu leurs nuits en Colombie, l’histoire d’aider le hasard à faire son chemin, voici une liste (non exhaustive) de mes plus belles nuits dans le pays.
Il y en a pour tous les goûts : pour les aventuriers, pour les romantiques, pour les noceurs, pour les danseurs, et pour les grands dormeurs !

Pour les romantiques :

1. Une nuit en haut d’un arbre dans la jungle amazonienne (Amazonas)

C’est de loin la nuit plus exotique que j’ai passée en Colombie. La cabane de l’arbre est isolée au milieu d’une réserve naturelle à quelques kilomètres de Leticia. Ici, vous ne courez pas le risque d’être dérangé par vos voisins ! Il n’y a qu’une cabane. Les autres chambres de la réserve sont situées à quarante minutes de marche. Vous êtes seul au milieu de la forêt reine … une nuit durant.
Il y a d’abord, dans la nuit amazonienne, la puissance des sons. Le coassement des grenouilles, le ululement des hiboux, le roucoulement des oiseaux, forment un orchestre impressionnant. Vos tympans vibrent en permanence. Ce n’est pas le calme qui vous endort heureux et content mais la sensation qu’auprès de vous la vie palpite constamment. 

Puis il y a les ombres. Les murs de la cabane sont de simples toiles à moustiquaire. Vous prenez votre douche nocturne avec la vue sur le paysage forestier. Les branches bercées par le vent et le passage incessant de la faune forment un jeu d’ombres fascinant.
Lorsque vous descendez au petit matin les escaliers de votre cabane, vous pensez descendre du ciel.

2. Une nuit de baignades dans le plancton bioluminescent (Caraïbe)

Vous connaissez probablement tous le charme d’un bain de minuit. Mais vous n’avez pas idée de la beauté d’un bain de minuit dans une mer étoilée!
Nous avions passé une journée de paresse harmonieuse à nous dorer au soleil. Le soir, un guide nous fait monter dans un petit kayak bi-place. Nous nous laissons glisser sur la surface d’une mer calme, qui devient peu à peu une mangrove… quand apparaît soudain un lac majestueux. Ici, le plancton brille de mille feux. Nous plongeons dans l’eau chaude et noire. Une pluie d’étoiles enveloppe chacun de nos gestes (le plancton s’illumine dans le mouvement).
C’est un souvenir qui se passe de mots, et de photographies d’ailleurs (le plancton bioluminescent ne peut être photographié)! Avis aux amants et aux amateurs!

  • Astuce pour voyager responsable : Cette baignade lumineuse est possible à plusieurs endroits de la région côtière. Évitez les îles aux alentours de Carthagène des Indes (comme Barú) et veillez à ce que le guide vous propose une embarcation sans moteur (le bruit gêne la faune).

3. Une nuit à la belle étoile dans le désert de la Tatacoa (Huila)

Il existe en Colombie un lieu qui illustre parfaitement l’expression « dormir à la belle étoile » : c’est le désert de la Tatacoa.
Le désert de la Tatacoa n’est pas un désert comme les autres, sableux et plat. Il possède de jolies dunes ocres qui offrent des points de vue et des refuges magiques pour discuter entre amis ou converser avec l’aimé(e).
Au milieu de ce paysage vallonné et aride, lorsque vient la nuit, vous pouvez vous allonger et profiter d’un ciel pleinement étoilé. Pour les plus curieux, deux observatoires à proximité sont équipés de télescopes et de conférenciers, vous emmenant au plus près des astres.
Le matin, vous vous réveillez avec les ombres du désert qui offre une palette de couleurs chaudes incroyables.

Pour les aventuriers :

4. Une nuit en hamac dans une Ranchería Wayuú (Guajira)

La nuit est aussi culturelle. Elle vous invite à rencontrer l’autre en troquant vos lointaines habitudes de sommeil pour un autre « dormir ». Lors de ma première visite chez les Wayuú, j’appréhendais un peu la nuit en hamac. J’avais peur de ne pouvoir trouver ma position idéale. Il faut préciser qu’il s’agit en réalité d’un « chichorro », c’est-à-dire d’un hamac traditionnel particulièrement long qui vous permet d’être allongé presqu’horizontalement.
J’ai finalement été fascinée par cette nuit lunaire. D’abord, vous n’êtes pas plongé dans le noir complet. Vous avez la lumière blanche de la lune qui veille, projetant ses lueurs rassurantes sur le sol sableux. Les chiens dorment également à vos pieds et vous êtes bercés tout au long de la nuit par la brise légère du désert.
Le soir, avant de vous coucher, vous pouvez partager un moment autour du feu avec la communauté. Les enfants se feront un plaisir de vous tricoter un bracelet en bordant votre nom et de vous montrer leur danse traditionnelle, la « Yona ». Ici, pas d’électricité. Les lumières fonctionnent au solaire et s’éteignent les unes après les autres au fil des danses et de la conversation.

  • Astuce pour voyager responsable : Choisissez une ranchería qui a conservé son mode de vie traditionnel.

5. Une nuit face à la mer au parc de Tayrona (Caraïbe)

Bien que le parc de Tayrona fasse actuellement l’objet de nombreuses critiques, en raison du sur-tourisme, je peux difficilement faire un article sur les nuits sans citer ce lieu mystique.
Le parc de Tayrona est un lieu habité par une magie dont on ne saurait déterminer la nature. Celle-ci vient peut-être de ses roches lisses, de ses plages protégées, de son sable suave. Je crois surtout que la présence séculaire des Kogis et du jaguar l’imprègne d’une essence spirituelle. C’est ce que vous pourrez toucher du doigt, non en dérangeant ces êtres dans leur lieu sacré Pueblito, mais en vous livrant tout simplement à un moment d’introspection, face à la mer, la nuit venue. Expérience spirituelle garantie.

  • Astuce : Tous les niveaux de confort sont possibles au parc, du camping aux écolodges, en passant par les hamacs collectifs. Faites votre choix!

Pour les amateurs d’aurore:

6. Une nuit à dos de cheval dans la plaine orientale (Llanos)

Cette nuit ne fut certainement pas la plus longue mais une des plus sensationnelles de ma vie. J’avais demandé à accompagner les travailleurs d’une ferme de bufflonnes dans leurs tâches quotidiennes. On m’avait donné rendez-vous à quatre heures du matin devant la porte de l’hacienda.
Lorsque je me suis réveillée, une pluie drue tombait au beau milieu de la nuit. Je tenais à honorer ma parole. Les travailleurs me prêtèrent une toile de cire pour me protéger de l’eau et je montai immédiatement sur mon cheval criollo.
Nous arpentions la plaine humide à petit trot. La peau mouillée du cheval exhalait une odeur sauvage. Aveugle dans la nuit, je me laissais guider par l’animal, en lequel je ressentais une confiance profonde.

Au bout de quelques heures, un magnifique lever de soleil prit la place de l’orage. Les bufflonnes apparurent dans une brume solaire et nous rentrâmes avec le troupeau en traversant une lagune à la nage avec les chevaux. C’est une de mes plus belles nuits colombiennes.

  • Astuce pour voyager responsable : Avant de vous engager dans le tourisme rural, vérifiez que la ferme choisie respecte le bien-être animal. C’est loin d’être toujours le cas en Colombie !

Pour les sportifs:

7. Une nuit à flancs de montagne dans le parc du Puracé (Cauca)

Le Puracé est un volcan situé dans la région du Cauca qui culmine à 4650 mètres d’altitude. Pour en faire l’ascension, nous devions partir à 3 heures du matin (là aussi, la nuit avait été écourtée !). Avant d’en commencer l’ascension, un médecin traditionnel guambiano était venu pour réaliser un rituel.
Nous devions mâcher diverses préparations faites de plantes traditionnelles et nous laisser baigner la tête par une infusion de fleurs. Le baptême était vivifiant dans la nuit froide ! Nous commençâmes l’ascension à la lanterne. Le souffle est immédiatement mis à épreuve. Il faut prendre patience. Toute ascension d’un sommet est une leçon de patience.
L’effort vaut le coup. Vous traversez des paysages variés : les pâturages, puis le páramo, avant d’affronter la pierre nue du volcan au petit matin. Si vous êtes chanceux, vous apercevrez les fumerolles vertes et fantaisistes du volcan à votre arrivée au sommet !

  • Astuce pour voyager responsable : Les montagnes représentent un lieu sacré de lien avec les ancêtres pour les guambianos. Il peut être intéressant d’être accompagné par un guide indigène, détenteur de ce savoir, afin de respecter les traditions du parc.

8. Une nuit au bord d’un gouffre, suspendu dans le vide (Antioquia)

Pour les amants de sensations fortes, vous pouvez enfin passer une nuit … au bord d’un gouffre! Je n’ai pas eu la chance de m’y rendre personnellement (il s’agit d’une nuit à venir) mais je le recommande en me fondant sur des témoignages fiables de personnes proches. Vous trouverez dans la vidéo suivante un aperçu de ce lieu exotique en Colombie:

https://www.youtube.com/watch?v=ThqV-_d7cek

Pour les noceurs :

9. Une nuit saveur salsa cigare et rhum (Medellín)

Un voyage en Colombie ne serait pas complet sans une nuit de salsa. J’ai souvenir de très belles nuits dans un certain bar de Medellín… Là-bas, il ne s’agit pas tant d’être ivre d’alcool que de danse. Le bar ne paie pas de mine. Vous descendez dans un couloir étroit et sombre aéré par un petit soupirail. Puis vous arrivez sur une piste de danse minuscule, mais tellement bonne ambiance!
Après vous être imprégné de l’air festif et populaire du bar, vous vous laissez entraîner par un(e) partenaire bon enfant. Les Colombiens dansent dans une ambiance chaleureuse et amicale. En tendant l’oreille, vous serez sûrement sensible à la nostalgie mélodique des chansons de Ismael Rivera ou de Chao Feliciano. Un bon verre de rhum finira de vous réchauffer le cœur.

10. Et vous? Quelle nuit de voyage vous a marqué(e), indélébile?

Si vous souhaitez nous raconter une nuit de voyage, laissez votre récit en commentaire ou contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *